Elle présente une architecture d’une grande simplicité, propre aux chapelles rurales bretonnes. L’arc brisé qui couvre le portail de la façade occidentale ainsi que la porte et la fenêtre du mur sud permettent de dater la chapelle du XVe siècle.
Dès le début du XVIe siècle elle subit une extension en longueur et son chevet est reculé de quelques mètres.
A l’intérieur de la chapelle le bénitier et la crédence dans le mur sud, entre la porte et la fenêtre, fixent les limites de la première construction.
Le retable triptyque, du début XVIIe siècle, a été restauré en 1968. Son décor est imagé et coloré.
On peut y voir 3 statues en bois peint :
– la statue de St Guénaël du XVe, classée en 1952 ;
– La statue de Ste Véronique qui expose le suaire, du début XVIIe, classée en 1939 et restaurée en 1968 ;
– la statue de la Vierge à l’enfant couronnée du XVIIe.
Date du pardon le : Dimanche 02 septembre 2018